Logo
Accueil > Reviews > Chair de poule 2 - les fantômes d'Halloween

Chair de poule 2 - les fantômes d'Halloween

  • Chair de poule 2 - les fantômes d'Halloween
    Sonny Quinn et son meilleur ami au collège, Sam, se font un peu d’argent en récupérant les objets dont les gens ne veulent plus. C’est ainsi qu’ils vont découvrir Slappy, une étrange marionnette de ventriloque tout droit sortie d’un livre Chair de poule jamais publié… Slappy a très envie de faire partie de la famille Quinn auprès de Sonny, sa sœur Sarah et leur mère Kathy, mais ses exploits malfaisants vont beaucoup trop loin. Les enfants réalisent vite qu’ils doivent à tout prix arrêter ce pantin diabolique. Slappy décide alors de se fabriquer la famille dont il rêve… en enlevant madame Quinn et en ramenant à la vie tous ses horribles complices d’Halloween. Alors que leur petite ville tranquille se transforme en enfer peuplé d’une armada de monstres en tous genres, des plus terrifiants aux plus hilarants, les enfants et leur voisin, M. Chu, vont tout faire pour sauver leur mère et la ville des plans machiavéliques de l’épouvantable marionnette déchaînée…

Critique de Mulder

  • Alors que Halloween arrive à grand pas dans quelques jours, trois films ont réussi à s’imposer comme incontournables pour célébrer à sa juste valeur notre fête préférée. Après La prophétie de l’horloge sorti au cinéma au mois de septembre et sa vision cauchemardesque de citrouilles possédées par des forces obscures (sans contexte l’une des meilleures scènes de ce film), le mercredi 24 octobre verra la sortie en France de deux films relatifs à cette fête célébrée mondialement.

    D’un côté en effet, on pourra découvrir enfin au cinéma le grand retour réussi de Michael Myers (Halloween), c’est-à-dire un film destiné à un public adulte et friand de thriller horrifique mais le public familial pourra aussi retrouver l’univers de R.L Stine dans une comédie horrifique réussissant à autant faire rire que peur. Ce second volet qui suit Chair de poule sorti en février 2016 ne se contente pas simplement de prolonger l’ambiance du premier volet mais se veut un film nettement plus ambitieux du point de vue des effets spéciaux et de clins d’œil nombreux au cinéma de genre. Ce que le film gagne en efficacité et en rythme, il le perd également en originalité mais reste malgré tout un divertissement réussi et captivant.

    Chair de poule 2 – les fantômes d’Halloween donne cette fois-ci un rôle important à Slappy une marionnette de ventriloque qui n’est pas sans rappeler Chucky, soit un jouet possédé et qui a comme volonté d’imposer ses volontés et surtout de construire une famille à son image. Prêt à tout et possédant des pouvoir diaboliques, il va déclencher un véritable enfer sur la ville de Wardenclyffe en redonnant vie aux monstres qui se sont déchainés dans le premier volet sur la ville de Madison. Dès l’apparition de Slappy le film trouve son rythme et réussit à capter sans aucun relâchement notre attention. Entre des ours en bonbons devenus de véritables psychopathes, une araignée géante et autres loups garous, le film réussit aisément à recréer l’ambiance des livres de l’un des écrivains les plus adulés par un jeune public de lecteurs.

    En découvrant Chair de poule 2 – les fantômes d’Halloween on retrouve le même plaisir que nous avions dans les années 80 devant des films comme Gremlins, Ghostbusters, les Goonies et autres comédies fantastiques dans lesquelles des villes américaines se retrouvaient menacées par des forces surnaturelles. Certes, ce film destiné plutôt à un jeune public n’en reste pas moins un divertissement familial réjouissant avec moult de rebondissements et surtout un casting judicieux. On retrouve ainsi le jeune comédien de Ca Jeremy Ray Taylot (un clin d’œil au film ça est également visible dans le film) mais aussi Ken Jeong (la trilogie Very Bad trip) et Jack Black (dans le rôle de R.L Stine) et Madison Iseman (Jumni : bienvenue dans la jungle (2017) et prochainement Annabelle 3). Le scénario de Rob Lieber se base ainsi sur plusieurs romans de R.L Stine et donne un tout cohérent certes plus proche de la comédie que du thriller horrifique sombre et violent. La réalisation de ce second opus revient à Ari Sandel qui remplace ainsi Rob Letterman avec une réelle inspiration propre à donner à ce film une réelle consistance.

    Alors que les comédies fantastiques familiales se font de plus en plus rares au cinéma, il faut reconnaitre que Chair de poule 2 – les fantômes d’Halloween constitue une bonne surprise et donne réellement envie de poursuivre l’aventure dans un troisième volet d’autant plus que le film bénéficie d’un excellent cliffhanger aussi efficace que surprenant.

    Vu le 8 octobre 2018 au Club Lincoln, en VO

    Vu le 8 octobre 2018 au Club Lincoln, en VO

  • 3.5