Logo
Accueil > Reviews > 2 soeurs

2 soeurs

  • 2 soeurs
    Su-Mi et Su-Yeon, deux soeurs, rentrent chez elles. Leur belle-mère les accueille mais Su-Mi l'évite volontairement et Su-Yeon semble en avoir peur. Un jour, le frère de la marâtre et sa femme leur rendent visite. Pendant le dîner, elle aperçoit un fantôme et des événements étranges se produisent. Le fantôme d'une petite fille hante en effet la maison. Les oiseaux meurent. Persuadée que leur mort est due aux agissements de Su-Yeon, la belle-mère l'enferme dans un placard. Le conflit entre la marâtre et les deux jeunes soeurs ne fait que commencer... (Source Allociné)

Critique de Mulder

  • Ce n'est pas tant l'effet de surprise qui opère sur les nerfs du spectateur rompu aux film de fantômes asiatique (The Ring, Dark Water, The Grudge) mais plutôt l'intrication des fils psychologiques et narratifs. Cette angoissante fratrie coréenne ne se déballonne pas non plus comme un soufflé au fromage pourri en se forçant à accoucher d'un dernier quart d'heure explicatif et forcément déceptif. Ce long métrage du Coréen Kim Jee-woon petu figurer parmi un sommet du film d'angoisse, et fait la part belle à une terreur plus psychologique que visuelle.

    Plus qu'un film d'horreur, Deux soeurs est un conte poétique qui parvient à réveiller les peurs de notre enfance : cette solitude qui nous prenait la nuit, quand, la gorge nouée, tremblant sous un drap, on n'osait quitter des yeux une porte entrebâillée sur l'obscurité. Adaptant un conte très populaire coréen, le cinéaste Kim Jee-Woon évite le gore, et fait plutôt la part belle à la terreur psychologique. Mais il multiplie tellement les rebondissements qu'il risque de lasser le spectateur de bonne volonté.

    Reposant sur une base solide, le film bénéficie donc de la profusion de thrillers horrifiques asiatiques qui nous sont parvenus depuis. Faute d'être arrivé avant, Deux soeurs essaie de reproduire le même schéma avec des moyens détournés. Mais ce n'est pas de l'opportunisme : Kim Jee-woon remet au goût du jour un thème éculé qui l'obsède depuis longtemps : le squelette dans le placard.

    Vu en DVD récemment

  • 3