Logo
Accueil > Reviews > 30 jours max

30 jours max

  • 30 jours max
    lui apprend à tort qu’il n’a plus que trente jours à vivre, Il comprend que c’est sa dernière chance pour devenir un héros au sein de son commissariat et impressionner sa collègue Stéphanie. L’éternel craintif se transforme alors en véritable tête brûlée qui prendra tous les risques pour coincer un gros caïd de la drogue…

Critique de Mulder

  • « L’idée de base, c’est la question que tout le monde s’est posée à un moment ou un autre : que ferais-je s’il me restait trente jours à vivre ? Je voulais tirer de la réponse une comédie, avec comme détonateur comique le fait que le personnage condamné se rend compte qu’il n’est plus condamné… Or, entre temps, il fallait qu’il fasse des trucs de fou, n’ayant plus rien à perdre, et qu’il soit impossible pour lui de stopper l’engrenage. Et le métier où on prend beaucoup de risques, c’est évidemment policier. À partir de là, le film d’action s’est naturellement collé à la comédie » - Tarek Boudali

    Nous avons beau être fan de la Bande à Fifi (Philippe Lacheau, Tarek Boudali, Élodie Fontan,Reem Kherici, Julien Arruti) et avoir été conquis par leurs films que cela soit Babysitting 1&2 (2014-2015), Alibi.com (2017), Nicky Larson et le Parfum de Cupidon (2018), il faut le reconnaitre lorsque ni le scénario ni la réalisation ne sont signés par Phillipe Lacheau le résultat final manque cruellement de piquant et du côté irrésistible qui anime chacun de ces films. Pourtant, le premier film de Tarek Boudali Epouse-moi mon pote (2017) se révélait être une comédie attachante malgré des défauts visibles de rythme et d’une réalisation trop lisse. On aurait donc aimé avec ce second film 30Jours max découvrir non seulement une comédie d’action efficace et parfaitement menée et malheureusement à cause d’ un montage par moment incohérent, un scénario prévisible et des running gags qui manquent leur cible, le résultat est décevant.

    Nous découvrons donc Rayane (Tarek Boudali), un jeune flic trouillard et maladroit secrètement amoureux de sa coéquipière Stéphanie (Vanessa Guide). Son père fut un excellent policier tué lors d’une mission par un dangereux criminel. Non seulement, Rayane ne brille pas par son sens de l’observation mais il ne manque jamais de commettre erreurs sur erreurs. Après avoir été mordu par un rat, un médecin lui apprend qu’il a contacté une grave maladie et qu’il n’a plus que 30 jours max à vivre. Cette nouvelle lui amène à repenser totalement la vie et après quelques jours passés à Las Vegas, il n’a plus qu’un seul objectif mettre hors d’état de nuire un dangereux trafiquant de drogues, le Rat (José Garcia) qui a de faux airs à Conor McGregor. Rayane devra non seulement faire face à deux agents spéciaux Pierre (Julien Arruti) et Tony (Philippe Lacheau) mais aussi la bande organisée du Rat pour montrer qu’il a toute l’étoffe d’un véritable flic téméraire.

    30 jours max avait tout pour séduire à commancer par son casting composé de la bande à Fifi mais aussi de nombreux seconds rôles dans lesquels on retrouve Vanessa Guide, José Garcia, Marie-Anne Chazel, Nicolas Marié, Philippe Duquesne et Chantal Ladesou. L’idée de départ aurait pu permettre de se retrouver face à une comédie policière comme L’inspecteur la bavure (1980) ou de nombreuses comédies d’action américaines. Pourtant faute à un montage qui n’arrive pas à créer une véritable continuité dans le récit, après un passage furtif à Las Vegas qui semble uniquement permettre la mise en place d’un gag trop prévisible et surtout à des scènes avec un humour trop simpliste voire trop facile, 30 jours max peine réellement à convaincre.

    Pourtant, 30 jours max n’est pas dénué de nombreuses qualités à commencer par l’interprétation convaincante de Tarek Boudali (devant et derrière la caméra), Vanessa guide, Nicolas Marié et José Garcia. Malheureusement, les rôles tenus par Philippe Lacheau et Julien Arruti manquent cruellement d’épaisseur et ne semblent être que des caricatures de caricatures des forces de l’ordre et leurs dialogues n’aident guère à redorer leur étoffe. On ne parlera même pas du rôle de la mamie du personnage principal surjouée et réellement pas drôle du tout. On rappellera au passage qu’en faire une star de youtube tend à ridiculiser non seulement les personnages âgés mais aussi à montrer le vide sidéral des youtubers actuels prêts à tout pour faire gonfler leur nombre de vues. On passera aussi sur la scène de mariachis qui nous rappelle un peu trop la saga cinématographique culte de Nakeg Gun (Y a-t-il un flic..). Certes 300 (2007) de Zack Snyder à marquer nos mémoires mais de là à en parodier une scène forte risque de passer inaperçu pour les non cinéphiles et de proposer un ralenti surprenant.

    Certes les scènes d’action et les nombreuses cascades du film sont réussies et auraient pu faire de ce film l’un des films français événements de cette fin d’année mais le montage proposé et de nombreuses scènes qui auraient pu être supprimées afin d’alléger le récit et renforcer notre immersion dans ce film, font que 30 jours max déçoit. A force de vouloir proposer un film artificiel et manquant de la vision d’un réalisateur capable d’apporter un regard nouveau sur la comédie française traditionnelle 30 jours max déçoit. On imagine ce qu’aurait pu être ce film si le scénario avait été écrit par Philippe Lacheau et avait bénéficier d’un meilleur montage. On vous laissera juger par vous-même du résultat final lors de la sortie de ce film le 14 octobre prochain.

    30 Jours max
    Un film de Tarek Boudali
    Produit par Christophe Cervoni et Marc Fiszman
    Scénario deTarek Boudali et Pierre Dudan
    Avec Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Vanessa Guide, José Garcia, Marie-Anne Chazel , Reem Kherici, Nicolas Marié, Philippe Duquesne, Chantal Ladesou, Brahim Bouhlel , Just Riadh
    Musique : Maxime Desprez et Michaël Tordjman
    Directeur de la photographie : Vincent Richard
    Production : Axel Productions, M6 Films et Studiocanal
    Distribution : Studiocanal (France)
    Dates de sortie : 14 octobre 2020 (France)
    Durée : 90 minutes

    Vu le 2 octobre 2020 au Gaumont Disney Village, Salle 2 place A19, en VF

  • 2.5

Critique de Fox

  • "The basic idea is the question that everyone has asked themselves at one time or another: what would I do if I had 30 days to live? I wanted to make a comedy out of the answer, with the comic detonator being the fact that the condemned character realizes that he is no longer condemned... But in the meantime, he had to do crazy things, with nothing left to lose, and it was impossible for him to stop the spiral. And the job where you take a lot of risks is obviously policing. From then on, the action film naturally followed the comedy " - Tarek Boudali

    We may be fans of La Bande à Fifi (Philippe Lacheau, Tarek Boudali, Élodie Fontan, Reem Kherici, Julien Arruti) and have been conquered by their films whether it is Babysitting 1&2 (2014-2015), Alibi. com (2017), Nicky Larson and the Perfume of Cupid (2018), we must recognize it when neither the script nor the direction are signed by Phillipe Lacheau the final result is cruelly lacking in spice and the irresistible side that animates each of these films. However, Tarek Boudali's first film Marry me my friend (2017) turned out to be an endearing comedy despite visible defects of rhythm and a too smooth direction. So, we would have liked to discover with this second film 30Jours max not only an efficient and perfectly directed action comedy, but unfortunately due to a sometimes-incoherent editing, a predictable scenario and running gags that miss their target, the result is disappointing.

    So, we discover Rayane (Tarek Boudali), a young, clumsy, cowardly cop secretly in love with his teammate Stéphanie (Vanessa Guide). His father was an excellent policeman killed during a mission by a dangerous criminal. Not only does Rayane shine with his sense of observation, but he never fails to make mistake after mistake. After being bitten by a rat, a doctor tells him that he has contacted a serious illness and that he has only 30 days left to live. This news leads him to totally rethink life and after a few days in Las Vegas, he has only one goal left: to put out of action a dangerous drug trafficker, the Rat (José Garcia) who has false airs to Conor McGregor. Rayane will have to face not only two special agents Pierre (Julien Arruti) and Tony (Philippe Lacheau) but also the Rat's organized gang to show that he has all the makings of a true reckless film.

    30 days max had everything to seduce to order by its casting composed of the gang to Fifi but also many second roles in which we find Vanessa Guide, José Garcia, Marie-Anne Chazel, Nicolas Marié, Philippe Duquesne and Chantal Ladesou. The initial idea could have led to a police comedy such as L'inspecteur la bavure (1980) or many American action comedies. However, due to the lack of a montage that fails to create a real continuity in the story, after a stealthy passage in Las Vegas that only seems to allow for a too predictable gag and especially scenes with a too simplistic or even too easy humor, 30 days max really struggles to convince.

    However, 30 days max is not devoid of many qualities, starting with the convincing interpretation of Tarek Boudali (in front and behind the camera), Vanessa guide, Nicolas Marié and José Garcia. Unfortunately, the roles played by Philippe Lacheau and Julien Arruti are sorely lacking in thickness and seem to be nothing more than caricatures of law enforcement officers, and their dialogues do little to restore their substance. We won't even talk about the role of the main character's granny, which is overplayed and really not funny at all. It should be pointed out in passing that making him a youtube star tends to ridicule not only older characters but also to show the sidereal emptiness of today's youtubers ready to do anything to boost their number of views. We'll also go over the mariachi scene which reminds us a little too much of the cult film saga of Naked Gun (Is there a cop...). Certainly 300 (2007) by Zack Snyder to mark our memories but from there to parody a strong scene risks to go unnoticed by non-cinephiles and to propose a surprising slow motion.

    Certainly, the action scenes and the numerous stunts of the film are successful and could have made this film one of the French film’s events of the end of the year, but the proposed editing and many scenes that could have been deleted to lighten the narrative and strengthen our immersion in this film, make 30 days max disappointing. By dint of wanting to propose an artificial film lacking the vision of a director capable of bringing a new perspective on traditional French comedy, 30 jours max disappoints. One can imagine what this film could have been if the script had been written by Philippe Lacheau and had benefited from a better editing. We'll let you judge for yourself the final result when the film is released on October 14th.

    30 Days max
    A film by Tarek Boudali
    Produced by Christophe Cervoni and Marc Fiszman
    Written byTarek Boudali and Pierre Dudan
    StarringTarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Vanessa Guide, José Garcia, Marie-Anne Chazel, Reem Kherici, Nicolas Marié, Philippe Duquesne, Chantal Ladesou, Brahim Bouhlel, Just Riadh
    Music by Maxime Desprez and Michaël Tordjman
    Cinematography: Vincent Richard
    Production companies: Axel Productions, M6 Films and Studiocanal
    Distributed by Studiocanal (France)
    Release dates: October 14, 2020 (France)
    Running time: 90 minutes

    Seen on October 2, 2020 at Gaumont Disney Village, Room 2 seat A19

  • 2.5

Critique de Marianne Velma

  • Dans la bande à Fifi, je demande Tarek Boudali. Après Epouse-moi mon pote, sorti en 2017, le compère de Philippe Lacheau passe pour la deuxième fois derrière la caméra avec cette comédie d’action qui n’a pas peur de grand-chose. Le concept, simple mais efficace, se résume en une phrase : que feriez-vous s’il ne vous restait qu’un mois à vivre ? Pour Tarek Boudali et ses compères, la réponse paraît évidente : des conneries.

    Au programme de 30 jours max : des cascades qui finissent mal, une opération chirurgicale non prévue, un combat de catch mexicain, une mamie fan de téléréalité et un kebab gastronomique. La liste des ingrédients vous paraît ENORME ? Vous avez raison. Certains trouveront sans doute que c’est ce qui fait le sel de ce genre de comédie d’action. Pourtant la magie décalée de Nikky Larson devient ici beaucoup trop prévisible pour nous faire vraiment rire.

    Dommage car l’implication des comédiens est indéniable à l’écran. La complicité entre Tarek Boudali et Philippe Lacheau donne au long métrage une dimension quasi méta. Les deux réalisateurs semblent se rendre les coups d’un film à l’autre, comme s’ils participaient à un jeu de bière-pong, avec pour sanction l’écriture de situations embarrassantes au possible l’un pour l’autre.

    Si du côté humour le film reste trop terre à terre, la partie action, bien rythmée et ouvertement rocambolesque, fonctionne mieux. D’ailleurs Tarek Boudali réalise lui-même ses cascades ce qui donne un côté old school à 30 jours max. Les références aux actionners des années 80 et 90 planent en permanence sur le film. On retiendra également une séquence folle dans laquelle nos héros se retrouvent à jouer la Bamba devant une foule déchaînée un peu trop belle pour être vraie…

    Toutes les bonnes intentions (et les caméos surprises) ne suffisent pas à transformer 30 jours max en grande comédie mais elles lui donnent tout de même un peu de corps et de cohérence. C’est déjà ça.

    30 jours max
    Un film de Tarek Boudali
    Produit par Christophe Cervoni, Marc Fiszman
    Scénario de Tarek Boudali, Pierre Dudan, Grégory Boutboul
    Avec Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Vanessa Guide, José Garcia, MarieAnne Chazel, Reem Kherici, Nicolas Marié, Chantal Ladesou
    Musique de Maxime Desprez, Michael Tordjman
    Directeur de la photographie : Vincent Richard
    Production : Axel Films Production
    Co-production : StudioCanal, M6 Films
    Distribué par StudioCanal
    Date de sortie : 14 octobre 2020 (France)
    Durée : 87 minutes
    Vu le 22 septembre 2020 au Club Lincoln

  • 2.5