Logo
Accueil > Events > Entretiens > Interview d’Aaron Sims sur la série Neftlix Stranger Things

Events

Entretiens - Interview d’Aaron Sims sur la série Neftlix Stranger Things

  • Par Mulder, Los Angeles, le 22 août 2016

    Q : Bonjour Aaron, nous sommes de grands fans de votre travail sur Dead Silence (2007), The Mist (2007), l’Incroyable Hulk (2008), Blood Creek (2009), et X-Men: Le Commencement (2011).Vous avez récemment travaillé avec Netflix sur la série TV Stranger Things. Comment vous êtes-vous retrouvé dans l’aventure?

    Aaron Sims : J’ai travaillé avec les frères Duffer sur un précèdent projet intitulé Hidden pour Warner Bros. Nous avons aidé au design de certaines créatures et d’effets spéciaux sur ce projet. Ils ont aimé mon travail et ont voulu me parler de leurs nouvelles séries alors ils ont dit qu’ils me passeraient un coup de fil. Nous avons commencé à travailler ensemble au tout début, dès les premières phases de développement.

    Q : Le monstre dans cette série est tout simplement incroyable, pouvez-vous nous expliquer comment vous en êtes arrivé à le créer?

    Aaron Sims : La première description que nous avons eue de ce monstre était la suivante : « une créature humanoïde sans visage, avec juste une bouche ». À partir de là, nous avons commencé le design avec l’équipe. Nous en sommes arrivés à tout un tas de looks de créature sans visage. Un des premiers designs que nous avons créé la première semaine était une fleur avec un visage comme s’il était fait de pétales, sans dents. Cela a vraiment parlé aux frères Duffer, cela répondait à de nombreuses questions qu’ils avaient à propos du caractère unique d’un monstre sans visage et à quel point cela pouvait être terrifiant. Beaucoup de notre inspiration venait de la bouche de la tortue serpentine – à quel point elle semble terrifiante et comment ses « dents » vont vers l’arrière. Il y avait toujours des dents dans notre design. Au début, nous nous sommes principalement concentrés sur la créature. Nous avons établi son apparence et peu de temps après, nous avons commencé à développer l’apparence du Monde à l’Envers. Une de nos premières suggestions était les particules dans l’air, presque comme du pollen. Ils ont vraiment adhéré à cette idée.

    Q : Quel a été le procédé utilisé pour rendre la créature si incroyable pour cette série? Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec les frères Duffer? Les connaissiez-vous avant de travailler sur cette série ?

    Aaron Sims : Une partie du procédé a été de modéliser la créature en 3D. Nous avons créé des rendus avancés pour le Démogorgon pour avoir un rendu plus finalisé. Ce qui nous a vraiment fait monter un cran au –dessus a été de confier ces rendus au studio Spectral Motion, le studio de maquillage d’effets spéciaux. Ces designs leur ont donné suffisamment de matière pour créer un costume entièrement articulé pour l’acteur, avec un visage qui pourrait s’ouvrir et la possibilité de contrôler les bras et les jambes. Certaines des prises de la série sont avec cet acteur dans le costume de Spectral Motion, avec certaines de nos améliorations en synthèse. D’autres ont été entièrement réalisées en images de synthèse. J’ai connu les frères Duffer en travaillant sur Hidden, de Warner bros [lire plus haut].

    Q : D’où vous vient votre inspiration et pourquoi êtes-vous devenu un artiste?

    Aaron Sims : Une grande partie de mon inspiration me vient de films comme la Guerre des Etoiles, La Planète des Singes, Alien et Les Dents de la Mer. Ces films m’ont vraiment passioné et ont stimulé mon intérêt à la conception de monstres. J’ai réellement espéré donner vie à mon travail à travers des films. Lorsqu’il s’agit de La Guerre des Etoiles, chaque partie du film, chaque aspect était une totale création, complètement fabriqué, des vaisseaux aux mondes en passant par les personnages. Cela a véritablement ouvert mon esprit sur le fait qu’un film était un boulevard pour un artiste afin de créer tout ce qu’il a toujours voulu. Quand j’étais plus jeune, j’ai commencé par des croquis. J’ai été très inspiré par mon père, qui était un artiste talentueux. J’ai utilisé beaucoup de ses connaissances. Il était animateur pour une société militaire – il animait des concepts pour l’armée afin de montrer le fonctionnement d’un projet et ainsi voir si les militaires voulaient le financer. J’ai commencé par animer un T-Rex et un tricératops en train de se battre… C’est là que j’ai réalisé que l’animation était trop difficile.

    Q : Dans Stranger Things, quelles ont été les principales difficultés rencontrées pour la création du monstre? Quelle scène a été la plus difficile à créer et pourquoi ?

    Aaron Sims : Les scènes à gros effets spéciaux étaient assez difficiles. Dans la dernière scène, dans la classe, quand le monstre s’illumine et qu’il doit marcher tout en ayant l’air menaçant alors qu’on lui lance des pierres – c’était entièrement en images de synthèse. Le monstre est projeté à travers la salle et s’éparpille en milliers de morceaux. Cette scène était extrêmement dure pour nous tous. Le temps imparti dans lequel nous devions faire cela également ; un des désavantages de la TV et que le revirement est très rapide. Ce personnage était entièrement en images de synthèse à ce niveau, cela prenait beaucoup de temps. Casser le mur lors du 3ème épisode a été la première fois qu’une scène était complètement en images de synthèse. C’était un défi mais c’était en même temps excitant ; nous avons donné vie à un personnage d’une façon unique et avons montré comment l’apporter au monde.

    Q : Vous avez travaillé sur des films incroyables, quels éléments de Stranger Things vous ont donné envie de travailler sur cette série ?

    Aaron Sims : La série a été une chance pour nous de créer une créature dans son intégralité et de travailler le design jusqu’à la fin, ce qui était vraiment passionnant. Souvent, il arrive que nous créions un design et qu’il soit vendu ou alors que le design ait été créé en amont et que nous ne fassions que l’améliorer. Nous nous efforçons d’être présents jusqu’au bout afin d’avoir plus de contrôle créatif. Nous aimons travailler avec le client et le réalisateur et voir leur vision devenir réalité.

    Q : Avez-vous donné un nom à ce monstre et avez-vous obtenu le résultat escompté?

    Aaron Sims : Nous avons complètement obtenu le résultat que nous recherchions! Nous sommes restés très proches du design que nous voulions au commencement. Nous l’appelons simplement “le monstre” – puisque cette série n’a qu’une seule créature, il n’y avait pas vraiment de raison de lui donner un nom spécifique. A ce moment, nous ne savions même pas qu’il pourrait s’appeler « Démogorgon ».

    Q : Combien de personnes vous ont aidé à la création du monstre?

    Aaron Sims : Pour le design, nos artistes Nuttavut Baiphowongs, Ceco, et Josh Min m’ont aidé sur beaucoup de concepts et de scènes. Egalement pour les effets visuels – pratiquement toute l’équipe. Nous avons une équipe entière qui a consacré son temps à l’élaboration de ces scènes.

    Q : Quels sont vos projets actuels?

    Aaron Sims : Actuellement, nous travaillons sur de nombreux projets excitants… Nommés Wonder Woman, Peter et Elliot le Dragon et Ready Player One.

    Q : Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut travailler comme artiste conceptuel pour le cinéma?

    Aaron Sims : La première chose serait: il y a tellement d’endroit où présenter votre travail. Entrer dans l’industrie est différent pour chaque artiste – mettez votre travail sur des blogs ou des sites comme ArtStation. Internet est une grande source de publicité gratuite. Mon chemin pour entrer dans l’industrie a été long. Vous connaissez dorénavant mon cas – mais Internet rend les choses tellement plus faciles pour que beaucoup de gens se fassent connaitre. Il faut véritablement regarder ce qui se fait et s’assurer que votre travail est unique ; comme il y a beaucoup d’artistes, il y a beaucoup de compétition. Une partie de ce que nous recherchons à ASC est cette capacité à sortir des sentiers battus.

    Voici pour finir un lien des vidéos relatives à ces effets visuels remarquables d’Aaron Sims Creative : ici

    Avec tous nos remerciements à Aaron Sims pour avoir répondu à nos questions et à Chase pour son aide précieuse

    Traduction : Earina
    Photos : Aaron Sims Creative

    On tient également à remercier tous les artistes qui ont participé à la création de ces images et de ces passionnants projets: Alex Mandra, Steffen Reichstadt, Joshua Min, Edvige Faini, Tsvetomir Georgiev

    Website: http://asc-vfx.com/
    Facebook: https://www.facebook.com/aaronsimscreative/
    Instagram: https://www.instagram.com/aaronsimscreative/
    YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCn12Sq3F4wgqEqYtkyVyJ5Q